Sayonara Japan!

Sayonara Japan

Sayonara JapanS’il existe une façon de commencer une année en beauté, c’est bien celle de le faire en voyage. Comme je suis une petite veinarde, j’ai eu l’immense bonheur d’ouvrir le cru 2013 en direct de Tokyo, alors je n’ai qu’une chose à dire : Akemashite* (明けま) ! Bon je dois l’avouer, je m’emballe un peu là quand même car il faut remettre les choses à leur place; ça a beau sembler extraordinaire annoncé de cette façon mais pour tout vous dire on n’a même pas pu célébrer les 12 coups de minuit dignement !

Parce qu’en réalité, ils sont bien mignons les gens sur youtube avec leurs vidéos de Shibuya (alias le Time Square tokyoïte – photo ci-dessous – en heure creuse) bondé d’une foule survoltée décomptant les secondes en choeur et dans la bonne humeur, mais quand tu viens de te taper 8h consécutives de marche, que tu as 14h de décalage horaire dans le nez, que tu luttes pour ne pas dormir debout et qu’en plus tu te payes le rhume de l’année, le dernier truc dont tu rêves est certainement d’aller prendre un bain de foule dans l’un des endroits (certes mythique) les plus bondés du monde de Tokyo. Il faut savoir tout de même que plus de 2,5 millions de personnes empruntent chaque jour la Station de Shibuya, ça vous donne une petite idée de l’ambiance… Alors que nenni, 2012 s’est terminé simplement et calmement, avec de vrais sushis de maître et une bonne bouteille, car oui, il y a des façons toutes simples mais tout aussi réjouissantes d’inaugurer une nouvelle année. Et pas que…

sayonara-japan-1-shibuya

Le Japon est sans conteste une des destinations les plus surprenantes qui soient pour un occidental, il y a tant à apprendre de cette culture si singulièrement différente de la notre. Malheureusement, la durée de notre voyage ne nous a pas permis de visiter d’autres endroits que Tokyo et Kyoto, il y a déjà tellement à voir dans chacune de ces villes qu’un mois ne suffirait pas à en sillonner les 4 coins. Nous nous sommes donc cantonnés aux trésors dont regorgent ces 2 cités et j’admets que même si un grand nombre d’attractions culturelles étaient fermées (la plupart des musées ferment pendant les fêtes), ce que nous avons vu et vécu était le plus mémorable des cadeaux de Noël !

Tout commence par une petite visite matinale d’un des plus grands centres d’intérêt tokyoïte : Le parc Yoyogi et son sanctuaire, le temple Meiji. Situé au coeur du quartier de Shibuya et Harajuku où avancée technologique et consommation règnent en maîtres, ce véritable écrin de verdure constitue pour les tokyoïtes de toutes générations confondues un incontournable lieu de repos et de recueillement. Très attachés à la tradition, les japonais ont su combiner harmonieusement cette dernière à la modernité. Il n’y a rien de surprenant au fait de découvrir au détour d’un gratte-ciel, un quartier resté intacte depuis 200 ans ! Certes je romance un peu là mais vous seriez étonnés de constater à quel point cette vision est proche de la réalité.

sayonara-japan-1-meiji-temple

sayonara-japan-2-meiji-temple

sayonara-japan-3-meiji-temple

sayonara-japan-4-meiji-temple

sayonara-japan-4-yoyogi-garden

sayonara-japan-5-meiji-temple

sayonara-japan-5-yoyogi-gardenAprès une longue contemplation du parc et de ses trésors, cap vers un tout autre temple, celui de la mode ! Le quartier d’Harajuku est un incroyable laboratoire de style, à commencer par son interminable boulevard Omotesando, sorte de « Champs-Elysées » local où créateurs japonais de renommée internationale côtoient les plus grandes enseignes de luxe au monde. Aussitôt que l’on s’éloigne des grands axes, on atterrit sur un dédale de ruelles flanquées de magasins de Cosplay (l’art de se déguiser en personnages de Mangas) et de boutiques ultra branchées, on notera la cacophonie ambiante générée par les vendeurs à la criée et la foule qui, en pleine période de fêtes, peut y être dense. Pas de quoi nous couper l’appétit ceci dit ! Une belle occasion d’essayer Maisen, un restaurant fort populaire reconnu pour ses lunchs traditionnels et bon marché. Une vraie merveille pour les aficionados de la Bento bouffe !

sayonara-japan-6

sayonara-japan-7

sayonara-japan-8

sayonara-japan-9

sayonara-japan-10

sayonara-japan-11

sayonara-japan-12-Parco

sayonara-japan-12

sayonara-japan-13

Après quelques jours passés à explorer les environs de Shibuya, nous nous rendons – non sans mal – au Musée National de Tokyo. Il nous aura fallut presque 1 heure pour nous y rendre tant il est compliqué de se repérer quand la signalisation en lettres latines est anecdotique. Empruntez la mauvaise sortie de métro et vous perdrez comme nous 1 heure de votre temps ! Enfin arrivés à destination, c’est une porte fermée qui nous attendait ! Et oui, comme je le dis plus haut, la quasi totalité des attractions culturelles ferme pendant les fêtes. Il faut savoir que même si les japonais ne fêtent pas Noël, la nouvelle année est un évènement très important pour eux. La population, dans sa grande majorité, reste très pratiquante de la religion Shintô (proche du bouddhisme mais à ne pas confondre) et la nouvelle année est l’occasion pour eux de formuler leurs voeux aux Dieux. C’est donc essentiellement à cette période qu’il sont en vacances. Alors si comme nous vous souhaitez visiter certains musées, je vous déconseille d’y aller entre le 20 décembre et le 2 janvier…

Cela-dit, tomber sur un musée fermé peut aussi vous amener à découvrir un quartier plein de vie et d’authenticité ! C’est la petite consolation qui nous attendait et celle qui nous aura fait oublier notre laborieuse marche vers le néant… Ueno Market, juste alentour d’un grand boulevard bordé de buildings vitrés est un marché situé au pied et sous une voie ferrée, il s’étend sur plusieurs blocs et on y trouve entre autre du poisson frais, des fruits et légumes, des vêtements et même un autre marché couvert clafi d’échoppes de gadgets et de contrefaçon hyper réalistes des derniers it-accessoires du moment.  Ici comme presque partout à Tokyo il y a du bruit, du monde et les odeurs de bouffe émanant des gargotes sont presque entêtantes. Étrangement et c’est aussi une des caractéristiques de Tokyo, les rues sont étonnement propres et entretenues, il n’y a pas un mégot qui traîne pas même un vieux chewing-gum. Normal, il faut bien ça pour les coquettes qui se baladent en stilettos ! Et oui, vous le savez peut-être déjà mais la japonaise est souvent tirée à quatre-épingles, c’est sans aucun doute la plus coquette et classe des asiatiques ! Enfin je parle surtout pour les jeune femmes là, hein ?!

sayonara-japan-14

sayonara-japan-15

sayonara-japan-16

sayonara-japan-17

Ci-dessous le quartier traditionnel d’Asakusa renferme un impressionnant temple Shintô le temple Sensoji. Même si c’est un lieu devenu assez touristique, une grande partie des visiteurs était venue essentiellement pour s’y recueillir.

sayonara-japan-18-asakusa

sayonara-japan-18-sensoji-temple

Autre activité à ne pas manquer lorsque l’on est de passage à Tokyo, la visite du plus grand marché aux poisson au monde, le Tsujiki Fish Market. Ce dernier est aussi connu dans le monde entier pour sa criée, une sorte vente aux enchères tellement spéciale qu’elle en est devenue le Wall Street de la pêche. C’est d’ailleurs ici essentiellement que se joue le sort du thon rouge (dont les japonais raffolent). Pas la peine de se lever aux aurores pour y assister, la criée n’est plus accessible au public depuis 2012. Encore un flop pour nous (notre guide a du être imprimé en 2011) qui avons du attendre 9h heure à laquelle le marché devient entièrement accessible.
Là non-plus, à ma grande surprise ça ne pue pas le poisson, preuve qu’il est super frais !

sayonara-japan-18-tsujiki

sayonara-japan-20-tsujiki-2

sayonara-japan-20

sayonara-japan-20-tsujiki

sayonara-japan-18

sayonara-japan-19

sayonara-japan-21

Le séjour suit son cours et Tokyo n’en finit pas de nous surprendre ! Autre bizarrerie made in Japan, les bars à chats ! Un peu comme une « maison close » pour adeptes de créatures poilues, le bar à chats est un endroit où l’on vient… caresser des chats. L’immobilier est hors de prix à Tokyo et la majeure partie de la population est locataire, malheureusement les bailleurs n’autorisent pas les animaux domestiques. Conséquences les amoureux de chats frustrés se tournent vers ces bars.
Mes impressions : un concept beaucoup trop glauque, tout comme l’endroit et la santé de ses petits otages. Une rumeur dit que ces établissements seraient sur le point de fermer.

sayonara-japan-23-cat-magic

sayonara-japan-23-cat-magic-1

sayonara-japan-23-cat-magic-2

Notre séjour se poursuit à Kyoto, la capitale historique du Japon. L’architecture n’a rien de spectaculaire au premier abord, ce n’est même pas une très belle ville, mais elle regorge de reliques et de trésors traditionnels. Plus excentrés, de nombreux temples aussi majestueux les uns que les autres s’offrent à nos regards avides. Le centre ville malgré ses airs quelconques abonde de petites surprises, il suffit de s’y perdre volontairement pour y découvrir des quartiers entiers ayant conservé tout leur charme d’antan. Certains mêmes n’ont jamais subi les assauts de la guerre et demeurent intact depuis des siècles. L’ambiance est beaucoup plus tranquille à Kyoto et bien que de nombreux touristes soient au rendez-vous le calme y est préservé. Il est très facile de se déplacer en transport en commun et la végétation aux abords de la ville est toute proche. C’est un endroit idéal pour se ressourcer et se recueillir.

sayonara-japan-24-higashiyama-kyoto

sayonara-japan-24-kyoto

sayonara-japan-25-kyoto

sayonara-japan-26-kyoto

sayonara-japan-27-kyoto

sayonara-japan-28-kyoto

sayonara-japan-29

sayonara-japan-30

sayonara-japan-31-kyoto

sayonara-japan-31

sayonara-japan-32

sayonara-japan-33

sayonara-japan-34

sayonara-japan-35

sayonara-japan-35-gion

sayonara-japan-36

Hélas, le temps passe trop vite et nous sommes déjà de retour à Tokyo où il pleut des cordes, il ne nous reste plus que quelques jours avant de repartir… Une dernière occasion de faire le plein de cadeaux et de dire au revoir à cette incroyable île aux trésors. Sayonara** Japan ! On reviendra!

* bonne année! en japonais.
** Au revoir

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 1 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>